HOMELIE de la fête de la Sainte Famille

HOMELIE de la fête de la Sainte Famille

L’Eglise aujourd’hui nous invite à célébrer la fête de la Sainte Famille. Quand nous parlons de la sainte famille, nous pensons à la famille de Joseph, Marie et Jésus. Cette fête est née au 17ème siècle au Québec avec François de Laval comme initiateur. Au début, ce n’était qu’une confrérie de la Sainte Famille. C’est au 19ème siècle que ce culte est parvenu en Europe avec l’appui du pape Léon XIII.

Aujourd’hui, il n’est pas facile de parler de la famille. Sa configuration actuelle se trouve de plus en plus éloignée de ce qu’elle était du temps de Jésus. Toutefois, même si on retrouve toute une kyrielle de modèles de famille, l’Eglise de son côté continue à nous inviter à célébrer la fête de la Sainte Famille. Dès lors, en quoi la famille de Jésus, présentée par l’évangile de Luc, est-elle un modèle pour les familles d’hier et d’aujourd’hui ? En d’autres termes, qu’est-ce que l’église veut nous faire comprendre en nous proposant la fête de la sainte famille ?

Pour rependre à nos questions, il sied tout d’abord de jeter un bref regard sur le rôle de la famille dans nos sociétés.

1- La famille est une société en miniature. La famille est le lieu où se transmet une culture, une tradition et une pratique religieuse. Aucun homme ne se construit à partir de lui-même, il est toujours le fruit d’une tradition culturelle et religieuse. Même si la transmission est en crise de nos jours, la famille reste le premier lieu où se transmet le patrimoine sociétal et où chacun acquière une identité. En d’autres termes, la bonne ou la mauvaise marche d’une société dépend à 9O% du travail familial.

2- La famille est le premier lieu où l’homme apprend ses droits, ses limites et les interdits d’une société. Malheureusement, aujourd’hui certains parents n’osent pas dire non à leurs enfants par peur de ne plus être aimé. C’est pour cela que la jeunesse d’aujourd’hui a perdu ses repères. Conséquences : l’augmentation du taux du banditisme, de délinquance, du manque de sens du sacré et des anti-valeurs dans nos sociétés

3- La famille selon le pape Jean Paul II est la première cellule de l’Eglise. C’est dans la famille que l’enfant commence à apprendre à connaitre Dieu, à l’aimer et à prier… En un mot, la famille est le premier lieu où l’enfant apprend les gestes de la vie chrétienne. Malheureusement, à ce niveau aussi, beaucoup d’enfants ne se retrouvent pas. Car la plupart d’entre eux ont du mal à concilier ce qu’ils apprennent au catéchisme et le comportement de leurs parents. Or il y a un adage qui dit : plus on commence tôt, plus les choses s’enracinent dans l’être de l’enfant.

4- La famille est le lieu de l’apprentissage de l’amour et de la charité. La parole de Dieu nous invite à prendre soin les uns des autres, notamment des plus faibles de nos familles. Jamais l’attention d’une aide-soignante, ou même d’un prêtre qui visite ne remplace l’amour et la présence des membres d’une famille. Mais combien d’entre nous prennent soin de leurs parents vieux ou malades ?

Pourquoi Dieu a voulu que son Fils naisse dans une famille ?

1- Parce qu’Il ne veut pas que son Fils soit différent de nous ou encore soit un étranger dans nos vies. En d’autres termes, Dieu veut que son Fils fasse parti de nos familles.

2- Parce qu’Il savait que l’apport familial terrestre était important dans la réalisation de la mission de son Fils.

Quel est l’apport de Marie et de Joseph dans la vie de Jésus ?

Apport de Marie : le corps humain (Marie a donné la possibilité à Jésus d’avoir un corps qui n’est pas différent de notre. C’est pour cela que dans le Credo nous professons que Jésus est Vrai Dieu et Vrai Homme). Marie a aussi donné à Jésus l’affection et l’éducation maternel.

Apport de Joseph : le nom, l’appartenance à la famille de David, l’affection et l’éducation paternel, le travail…

Qu’est-ce qui fait de cette famille une Sainte Famille ?

1- La présence de l’enfant Jésus dans cette famille. Exode 3 : 5, Dieu dit à Moise : « N’approche pas d’ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte. » Nous aussi si nous avons réellement reçu l’enfant Jésus à Noël, nos familles à l’exemple de celle Joseph, Marie et Jésus sont saintes.

2- La capacité de Joseph et de Marie d’assumer leur responsabilité de parents. Que ton oui soit oui et que ton non soit non. Joseph et Marie sont aujourd’hui présentés comme model de sainteté parce qu’ils ont respecté leur engagement jusqu’à la fin. La fête d’aujourd’hui n’est rien d’autre qu’une interpellation à la prise de conscience des parentes du monde entier par rapport à leurs responsabilités d’éducateurs.

Conclusion :

En ce dimanche, nous rendons donc grâce au Seigneur pour l’exemple que nous donne sa famille terrestre. Nous lui confions toutes nos familles de la terre, en particulier celles qui connaissent de douloureuses épreuves.

Laisser un commentaire