HOMELIE  de l’Epiphanie

HOMELIE de l’Epiphanie

Nous célébrons aujourd’hui la fête de l’Epiphanie. Le mot épiphanie vient du latin « Epiphania », qui veut dire manifestation. Nous célébrons donc aujourd’hui la fête de la manifestation de notre Seigneur Jésus Christ. Or Jésus est né à Noël, et de Noël jusqu’à la fête d’aujourd’hui, beaucoup de gens l’ont déjà vu. Dès lors pourquoi l’Eglise nous invite aujourd’hui à célébrer la manifestation du Seigneur ? Quel message qu’elle veut nous transmettre à travers cette fête ? la réponse à ces questions se fera en cinq points.

1- Les juifs qui vivaient à l’époque de Jésus avaient une conception exclusive de la notion du salut. Ils pensaient que les promesses de Dieu ne concernaient que les fils d’Israël. Cette conception avait divisé le monde en deux : d’un côté les Juifs qui se croyaient le seul et unique peuple de Dieu, et de l’autre côté les Gentils qui ne l’étaient pas. Malgré l’effort de certains prophètes qui ont essayé de corriger cette croyance en leur rappelant l’amour universel de Dieu pour toute l’humanité, ce n’est que lorsque Jésus est venu que cette démarcation à trouver une place. En effet, ces mages dont nous parle l’Evangile représentent toutes les nations païennes qui viennent se prosterner devant leur Sauveur. A travers eux, c’est le monde païen qui a accès au Salut. Dès lors, cette fête est très importante pour nous les chrétiens non juifs. « C’est en quelque sorte notre Noël. »

2- Matthieu est le seul évangéliste qui évoque le récit des mages dans son évangile. Pourquoi ?

Parce que l’évangile de Matthieu s’adressaient aux communautés chrétiennes issues du monde juif. En effet, influencées par la conception exclusive de la notion du salut, ces communautés hésitaient souvent d’accueillir parmi eux les païens (des Grecs, des Romains) qui se convertissaient au christianisme. En d’autres termes, l’entrée massive des païens convertis au christianisme dans les communautés chrétiennes composées des juifs n’était pas appréciée par tout le monde. Certains se demandaient si ceux qui ne pratiquaient pas la Loi de Moïse pouvaient devenir chrétiens.

Ainsi, à travers le récit des mages, Matthieu voulait faire comprendre aux juifs chrétiens que ces nouveaux convertis avaient bel et bien une place dans les communautés chrétiennes. Car l’histoire de la visite des mages révèle bien que ce sont des païens qui avaient le mieux compris la nouveauté apportée par Jésus. Ils ont mieux accueilli la visite de Dieu. Aussi, à travers l’étoile c’est Dieu lui-même qui avait guidé ces étrangers vers son fils. Dès lors, qui sommes-nous pour les juger ?

Leçon : Malheureusement en retrouve encore cette mentalité dans notre église. Combien de fois nous jugeons nos frères et sœurs dans l’église. Exemple : beaucoup de gens refusent de prendre la communion des mains des laïcs, soi-disant qu’ils ne sont pas dignes.
Questions d’interpellation :  On se base sur quoi pour les juger ? Qui sommes-nous pour les juger ? Ou encore, nous qui les jugeons sommes- nous mieux qu’eux ? Le chrétien n’est pas celui qui juge les autres, mais plutôt celui qui accueille, rassemble et donne la place l’autre pour s’exprimer ou s’épanouir.

3- Les mages offrent à l’enfant Jésus de l’Or, de l’Encens et de la Myrrhe. En offrant de l’or, ils confirment que l’enfant qui est né à Noël est le Roi de l’Univers. En offrant de l’encens, ils proclament sa Divinité. En lui présentant la myrrhe (qui servait à embaumer les morts), ils annoncent sa mission. En d’autres termes, ils affirment que cet enfant Roi et Dieu donnera sa vie pour nous sauver.

4- Au retour, les mages ne sont plus guidés par l’étoile. Où est partie l’étoile ? L’enfant Jésus qui est la vraie lumière a pris place dans leurs cœurs pour éclairer leurs vies, les guider et faire d’eux le canal par lequel Dieu passe pour éclairer les hommes.

Leçon : Nous aussi à Noël nous avons reçu Jésus, la lumière de nos vies. Cet enfant n’est pas venu en tourisme, mais pour habiter dans nos cœurs et faire de nous ses tabernacles.
En d’autres termes, sa présence en nous a trois objectifs : 1) nous éclairer, 2) nous guider 3) et faire de nous les instruments par lequel il va s’appuyer pour éclairer le monde.

5-  Ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. La rencontrer avec Dieu entraine un changement de vie, de personnalité et de mentalité (Exemple : l’histoire de Paul).

Pour conclure, nous allons utiliser les trois présents des mages pour nous souhaiter BONNE ANNEE 2018:

L’or symbolise Notre vie matérielle. Il est vrai que la vie matérielle n’est pas suffisante pour passer une bonne année, toutefois elle est nécessaire. C’est pour cela que nous allons profiter de cette célébration pour nous souhaiter une vie matérielle équilibrée et stable pour cette année 2018.

L’encens symbolise la vie de prière : On va don se souhaiter une vie de prière équilibrée. Que notre communauté chrétienne devienne l’étoile qui pourra montrer le chemin à tous ceux qui cherchent Dieu.

La myrrhe servait à embaumer les morts : ici, il ne s’agit pas de nous souhaiter la mort, mais de nous rappeler que la mort fait partie de notre vie, chacun de nous est appelé à mourir un jour. Dès lors, on doit préparer notre grande rencontre avec notre Seigneur (la Parousie).

Laisser un commentaire